Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 15:16
 Sylla Rokia est aussi la présidente d’une Fondation carritative.(ph: Dr)
Sylla Rokia est aussi la présidente d’une Fondation carritative.(ph: Dr)

A l’occasion de la Journée internationale de la femme,www.nesmondelaure.over-blog.com vous dresse le portrait d’une femme qui veut gagner.

Avec sa fine plastique et sa démarche altière , Sylla Rokia aurait pu faire une belle du T. Mais depuis l’âge de 12 ans, elle s’est réveillée journaliste. C’est à cet âge que celle qui écrit pour les deux publications du groupe Nord Sud Communication (Abidjan Sport et Nord Sud Quotidien) , reçoit sa vocation. « Quand j’avais 12 ans, et je suivais un jour le journal télévisé, présenté par Thérèse Yobouet, j’ai dit à mon petit frère « Un jour c’est moi qui serai assise à cette place ». Mieux, mon père avait pour habitude de me nommer quand j’étais petite, ‘’ la journaliste’’car j’étais très bavarde et curieuse. Je voulais tout savoir et comprendre », se souvient la native d’ Anyama. La musulmane, originaire d’Odienné a vu le jour le 20 mai 1984, soit aux lendemains de la Coupe d’Afrique des Nations organisée au pays d’Houphouet Boigny. Quand elle intègre le milieu du journalisme, il y a cinq ans, la jeune femme, célibataire et sans enfant choisit sans hésiter le service sport. Elle débute en qualité de stagiaire à Nord sud Quotidien. Un an après, le groupe créé un magazine sportif dénommé Abidjan Sports. Notre amie a ainsi l’occasion de mieux s’exprimer à travers la rubrique Foot’jeunes. Pourquoi le sport et pas un autre service ? « Le sport, c’est d’abord passionnant. Mieux en sport c’est la vérité. Il n’y a pas de manipulation comme par exemple en politique. », justifie-t-elle.

Une grande bosseuse…

Les femmes journalistes de sport dans la presse écrite ne foisonnent pas, contrairement aux médias audiovisuels. Rokia est l'une des rares femmes en activité dans le secteur en ce moment. Pourtant son cursus scolaire ne laissait pas présager un tel avenir, même s’il s’agit d’un rêve d’enfance. Titulaire d’un baccalauréat scientifique, Rokia Sylla obtient un Brevet de Technicien Supérieur en communication d’entreprise et une Licence en communication marketing et management. Elle est réputée comme étant une bosseuse. Son collègue Abdoul Kapo d’Abidjan Sports en parle le mieux : « Rokia Sylla a beaucoup progressé depuis ses débuts dans le métier. C'est une grande bosseuse qui a soif de connaissances. Elle n’hésite pas à demander conseils dans le but de s'améliorer. Je pense qu'elle a une marge de progression énorme. Elle peut faire mieux. mais comme c'est une travailleuse, je suis persuadée qu'elle ira loin », félicite-t-il. Cissé Sindou, le rédacteur en chef de Nord Sud Quotidien est satisfait d’une collaboratrice qui prend des initiatives. « Elle a un esprit d’équipe. Cela est une valeur en entreprise », salut-il. Courageuse et dynamique, Roki ,de son petit nom, ne fait pas qu’écrire. Elle est la présidente de la Fondation Veira, une organisation qui œuvre en faveur des enfants défavorisés. A ce titre, elle a fait plusieurs dons , en matière de santé et d’éducation. Elle prépare en ce moment un diner de gala au profit des orphelinats.

Une femme sans complexe

Évoluant dans un milieu dominé par les hommes, le sexisme, la journaliste en a vécu des faits. « les hommes ne voient pas en premier lieu mon talent.Ils veulent tous te voir dans leur lit.Que ce soit mes confrères, les dirigeants sportifs, et même les sportifs eux-même. » Malgré ces propositions indécentes, notre consœur reste digne. « je n’ai aucun complexe face aux hommes du milieu. J’ai toujours une réponse pour les dissuader. En cinq ans de métier, elle s’impose petit à petit parmi les hommes. C’est une fierté pour elle. Tout de même modeste, Roki pense qu’elle a encore du chemin à faire quant à peaufiner sa plume. Pour cela, trois femmes journalistes l’inspirent au quotidien. Ce sont, Thérèse Yobouet, Agnès Kraidy et Claire chazal. Sylla Rokia partage sa vision du genre : « La femme ne doit pas accepter d’être appélée le sexe faible.Car c’est nous que tenons l’essence même de la famille. Nous les femmes , nous pouvons occuper tous les postes que les hommes occupent. Il faut bannir le complexe d’infériorité en nous », conseille le poulain de Choilio Diomandé. Toutefois, elle n’est pas pour le conflit permanent dans le couple. « Nous devons respecter nos époux, car une femme quelle que soit sa beauté, sa richesse, aura toujours besoin d’un homme dans sa vie. » Bonne célébration du 8 mars à toutes et à tous !

Nesmon De Laure

Partager cet article

Repost 0
Published by nesmondelaure
commenter cet article

commentaires

Binta Sylla 22/06/2016 18:16

très beau portrait pour une femme exceptionnelle.

fatimat zahara 09/03/2016 21:22

C'est cela la femme moderne. L'esprit critique et la volonter d'avancer toujour la tete haute. Merci Sylla Rokia. Ns autre allons prendre exemple sur toi. Beaucoup de courage et bonne chance pour la suite FEMME FORTE ET BATANTE

fatimat zahara 09/03/2016 21:22

C'est cela la femme moderne. L'esprit critique et la volonter d'avancer toujour la tete haute. Merci Sylla Rokia. Ns autre allons prendre exemple sur toi. Beaucoup de courage et bonne chance pour la suite FEMME FORTE ET BATANTE

franck yan 09/03/2016 21:30

merci de nous faire découvrir cette femme battante